BACKUP MEDIA

News

Press

Qu’est ce qu’une SOFICA ? par Joël Thibout (Backup Films)

2010-09-15

 

Suite à de nombreuses questions sur les SOFICA (SOciété pour le Financement de l’Industrie Cinématographique et Audiovisuelle) et leur fonctionnement, nous avons interrogé un professionnel du sujet. Joël Thibout (Backup Films, qui a notamment participé au financement de L’Autre Monde), a répondu à vos questions et nous éclaire sur le fonctionnement parfois mal connu de ces sociétés.

Pouvez-vous vous présenter ?
Je m’appelle Joël Thibout, 33 ans, associé fondateur de Backup Films.

Pouvez-vous présenter Backup Films ?
Backup Films une société de financement du cinéma : elle lève des fonds qu’elle consacre au développement, à la production et à la distribution de films, mais aussi de séries d’animation. Composée d’une équipe de 11 personnes, Backup Films est détenue à 100% par ses associés fondateurs et n’est liée à aucune entreprise du secteur. C’est aussi cette exigence d’indépendance et de loyauté envers nos partenaires et investisseurs qui nous interdit d’avoir une activité de production ou d’exploitation de films, afin d’éviter tout conflit d’intérêt.

Qu’est-ce qu’une SOFICA ?
Les SOFICA sont des produits financiers rares qui offrent un double bénéfice à leurs souscripteurs : une importante réduction d’impôt et une participation active au soutien de la culture et de l’industrie cinématographique et audiovisuelle française et européenne.

Les SOFICA sont agréées chaque année par les pouvoirs publics et sont soumises à une surveillance publique très importante pendant toute leur durée d’activité. A l’heure actuelle, il existe 11 SOFICA actives en France, dont 2 gérées par Backup Films : COFICUP and COFANIM, qui ont collecté environ 11M€ sur les 63M€ collectés par l’ensemble des SOFICA.

Qu’appelle-t-on une «SOFICA garantie» ?
Une SOFICA d’un âge révolu car elles ont disparu. Ces SOFICA avaient le droit de garantir aux investisseurs un montant de rachat de leurs parts après une durée de 8 ans minimum. Ce montant qui était à la fois un minimum et un maximum était généralement de 80% du montant investi, ce qui, combiné à l’avantage fiscal, restait avantageux.
L’objectif des SOFICA non garanties, en tout état de cause de COFICUP et COFANIM, est de rendre la même chose aux investisseurs, mais avec une durée de conservation réduite à 5 ans, tout en se préservant la possibilité, si plusieurs films du portefeuille sur-performent, d’aller au delà. Avec les SOFICA non garanties, l’investisseur n’est plus à l’abri du succès !

Qui peut investir ? Comment devenir investisseur au sein d’une SOFICA ?
Toute personne peut investir mais cela a un intérêt dès lors que vous payez plus de 2.400€ d’impôt sur le revenu et que vous avez suffisamment d’argent pour pouvoir vivre 5 ans sans devoir compter sur les autres 2.600€ nécessaires à la souscription minimale de 5.000€. L’intérêt optimal est atteint lorsque vous pouvez investir 18.000€, dont 8.640€ sont déduits de l’impôt à payer.

Les SOFICA sont aujourd’hui plus largement diffusées que lorsqu’elles étaient réservées aux clients des grandes banques privées. Adressez vous à un conseiller en gestion patrimoniale ou directement au gérant de la SOFICA qui vous intéresse, qui vous indiquera ses partenaires de distribution.

A quels avantages fiscaux a-t-on droit lorsqu’on investit dans une SOFICA ?
La réduction d’impôt maximale offerte en contrepartie d’une souscription SOFICA est de 48% de l’investissement réalisé (dans la limite de 18.000€ et de 25% du revenu). C’est par exemple le taux de réduction que permettent les SOFICA de Backup Films (COFICUP et COFANIM).

Comment se fait le choix des films ? Peut-on intervenir dans ce choix en tant qu’investisseur ?
Les SOFICA ont l’obligation de lever leurs fonds avant d’investir dans les films : le choix de l’investisseur ne peut donc pas se fonder sur un portefeuille déjà constitué. Cependant, chaque SOFICA est obligée de respecter un ensemble de règles décrites dans le prospectus public qu’elle diffuse pendant sa levée de fonds. Certaines SOFICA en profitent pour décrire très précisément leur stratégie et leurs processus de décision, ainsi que le rôle dévolu aux investisseurs.
C’est le cas de COFICUP et de COFANIM, qui l’une et l’autre investissent selon un modèle très précis : la première sur l’exportation des productions françaises et européennes à fort potentiel international, la seconde sur les productions d’animation.

Le gérant Backup Films réalise une pré-sélection au sein des plus de 800 projets de films qui lui sont proposés chaque année, sélection parmi laquelle sont choisis les films par un comité paritaire. Celui-ci se compose de 3 représentants de la SOFICA (dont 1 investisseur élu en assemblée générale par les souscripteurs) et 3 experts indépendants. Ensuite, pour les choix qui ont aboutit à un accord d’investissement avec la production, les films sont présentés sur le site internet de Backup Films dans l’espace investisseur qui intègre des news, des débats etc.

Est-ce que les SOFICA soutiennent uniquement des longs métrages ou également d’autres formats et genres (documentaires, courts métrages…) ?
Les SOFICA participent à tous les types de production audiovisuelle qui ont un destin commercial : les documentaires, les fictions TV, les séries etc entrent dans leur champ d’activité. Malheureusement, les court-métrages relèvent plus de la R&D que de l’exploitation commerciale : il n’y a pas d’économie dans laquelle pourrait s’inscrire une SOFICA.
A titre d’exemple, nos SOFICA, particulièrement COFANIM, soutiennent de nombreuses séries pour enfants dont Titeuf, Les Daltons, Oggy et les Cafards, Captain Biceps…

COFICUP a de son côté participé à de nombreux documentaires prestigieux diffusés dans le monde entier, notamment des portraits de K.Lagerfeld, M.Callas ou S.Gainsbourg… Mais les films des grands auteurs européens restent sa spécialité, puisque cette SOFICA a financé les films de François Ozon, Nanni Moretti, Christophe Honoré, Danis Tanovic, Alex de la Iglesia, Dominik Moll, Cédric Kahn, Yann Samuell, Pierre Salvadori, Pawel Pawlikovski, Christoffer Boe ou André Téchiné.


Nous espérons que ces quelques réponses auront rendu le fonctionnement des SOFICA plus clair. N’hésitez pas à réagir via les commentaires si vous avez d’autres questions. Nous tenons également à remercier Joël d’avoir pris le temps de répondre et vous invitons à visiter le site de Backup Films pour en savoir plus sur son activité.

BACKUPFILMS     |     BACKUPSTUDIO     |     B MEDIA FINANCE & FUNDS

Copyright © 2018 BACKUP MEDIA

INVESTORS ▶︎